Shearman Logo

balance scale

Oct 01, 2015

Emmanuel Gaillard Lecture on Sociology of International Arbitration

Subscribe

Jump to...

 

Partner Emmanuel Gaillard (Paris-International Arbitration) published the lecture he delivered in London in November 2014 on “Sociology of international arbitration,” in its French version (Sociologie de l’arbitrage), in Journal du Droit International, Octobre-Novembre-Décembre 2015, n° 4/2015, pp.1089-1113.

International arbitration has changed dramatically since Dezalay and Garth published the first significant study in sociology of international arbitration in 1996. This article considers those changes through the prism of different tools offered by sociology. Although the essential players (parties and arbitrators) remain the same, arbitration nowadays includes a host of new actors that are divided into two categories : the service providers, including the “merchants of recognition” that distribute legitimacy within the social field that has become international arbitration ; and the value providers who offer a critical view of the behavior of different actors and of the way in which international arbitration should develop. This article also describes the main rituals in international arbitration that structure the actors' expected behavior, as well as the manner in which they interact. Finally, the article demonstrates how international arbitration has evolved, within a few decades, from a “solidaristic” model, in which a limited number of actors took on different functions from time to time, to a “polarized” model, in which a great number of actors are divided defending more clearly defined sectorial interests. After drawing a distinction between functions and roles and showing their potential impact on the assessment of conflicts of interest, the author addresses the question of how norms are generated in the polarized field that characterizes the current state of international arbitration.


L'arbitrage international a considérablement changé depuis la publication de la première étude sociologique importante qui lui a été consacrée en 1996 par Dezalay et Garth. Le présent article analyse cette évolution à l'aune de différents outils qu'offre la sociologie. Bien que les acteurs essentiels de l'arbitrage (parties et arbitres) demeurent les mêmes, l'arbitrage compte aujourd'hui une multitude de nouveaux acteurs qui se répartissent en deux catégories : les fournisseurs de services, y compris les « marchands de reconnaissance » qui distribuent la légitimité au sein du champ social qu'est devenu l'arbitrage international, et les fournisseurs de valeurs qui portent une appréciation critique sur le comportement des acteurs et sur la manière dont l'arbitrage international devrait se développer. L'article décrit également les principaux rites propres à l'arbitrage international qui structurent la conduite attendue de ces acteurs ainsi que la manière dont ils interagissent. Il montre enfin comment, en quelques décennies, l'arbitrage international a évolué d'un modèle « solidaire », dans lequel un nombre limité d'acteurs assumait tour à tour différentes fonctions, à un modèle « polarisé » dans lequel un nombre important d'acteurs se répartit la défense d'intérêts sectoriels plus marqués. Après avoir tracé une distinction entre les notions de fonction et de rôle et montré l'incidence que celle-ci pouvait avoir dans l'appréciation des conflits d'intérêts, l'auteur aborde la question de la formation de la norme dans le champ social polarisé que constitue désormais l'arbitrage international.

View the full article "Sociologie de l’arbitrage," in Journal du Droit International, Octobre-Novembre-Décembre 2015, n° 4/2015, pp.1089-1113.

Authors and Contributors

Emmanuel Gaillard

Partner

International Arbitration

+33 1 53 89 70 00

+33 1 53 89 70 00

Paris